Frédéric REISS - Député du Bas-Rhin (8ème circonscription) - Photo de profil
Frédéric REISS et son équipe

Obsèques de Jean-Claude STREBLER, maire de Mertzwiller


M. le Sous-Préfet

Mesdames, Messieurs

Chère famille en deuil,

Jean-Claude STREBLER était de ces hommes que l’on n’oublie pas ! Il avait du cran, du cœur à l’ouvrage, et, malgré un courage admirable, il a été emporté par une maladie implacable.

Au nom des élus du territoire d’Alsace du Nord, au nom des maires et anciens maires, d’Anne GUILLIER Présidente de l’Amicale des maires, des conseillers départementaux Rémi BERTRAND et Nathalie MARAJO, du Conseiller Régional Hubert WALTER, au nom des Parlementaires André REICHARDT, Guy Dominique KENNEL, Claude KERN, Fabienne KELLER, Anne SANDER et en mon nom personnel, j’exprime à Agnès et à toute la famille en deuil nos sincères condoléances et notre profonde compassion avec ces mots de consolation empruntés à Khalil Gibran :

No het a Frau de Prophet g’fröjt : « Verzehl uns von de Fraïd un vom Leid » Un Er het g’antwort : « Ejri Fraid isch ejer Leid ohne Mask. Un de salb Brunne, üss dem ejer Lache e ruffkummt, isch oft von ejre Trane g’fuellt gewann. »

Ces quelques mots en alsacien pour rendre hommage à Jean-Claude STREBLER, un infatigable promoteur de la langue et de la culture régionale. Il avait l’Alsace chevillée au corps et chaque fois que l’occasion se présentait il partageait le bonheur de sa double culture, simplement et naturellement. Car Jean-Claude était un militant, un militant au sens noble du terme. Aussi ses engagements multiples forçaient-ils le respect de tous : de sa famille, de ses amis, de ses collègues à la Mairie de Mertzwiller et ailleurs…

D’une générosité désintéressée, Jean-Claude aimait les gens. Il avait des intuitions et des initiatives parfois étonnantes qui lui ont permis de tisser du lien social au-delà de toutes les espérances. Ainsi, pour qui connaît l’histoire de Mertzwiller, baptiser l’espace culturel et sportif du nom de Stéphane GRAPELLI, un virtuose du jazz manouche, ami de Django REINHARDT, était une idée de génie. Jean-Claude était heureux de rassembler, de fédérer, de développer la vie associative dans cet espace à nul autre pareil.

Son humanisme il l’a démontré à de maintes occasions… Lorsqu’il a inauguré la Place du colonel Arnaud BELTRAME (en présence de la sous-préfète) c’était pour dire qu’à Mertzwiller, comme partout dans notre pays, des actes de bravoure méritent reconnaissance et respect et peuvent susciter l’émulation.

L’Etat a été aux côtés de la commune de Mertzwiller dans les moments forts qui ont marqué son histoire parfois difficile et douloureuse. Votre présence, M. le Sous-Préfet, est aujourd’hui un réconfort pour la famille et pour nous tous venus rendre un dernier hommage à l’humaniste, européen convaincu, très respectueux des lois de la République qu’était notre ami Jean-Claude STREBLER.

C’est encore avec des mots du Prophète que j’aimerais conclure :

«La vie et la mort sont Une, comme le fleuve et la mer. Dans les profondeurs de vos espérances et de vos désirs, on trouve une muette connaissance de l’au-delà. Comme une graine rêve sous la neige, votre cœur rêve du printemps. Remettez-vous-en aux rêves, car en eux se cache la porte de l’éternité »

SALUT JEAN-CLAUDE !

*/ ?>