Frédéric REISS - Député du Bas-Rhin (8ème circonscription) - Photo de profil
Frédéric REISS et son équipe
LUTTE CONTRE LA DISPARITION DES ABEILLES07/10/2021

LUTTE CONTRE LA DISPARITION DES ABEILLES


Cette proposition de résolution, inscrite à l’ordre du jour dans le cadre de la journée de niche du groupe du 7 octobre, entend mettre l’accent sur la nécessité de lutter contre la disparition des abeilles. En effet, l’abeille est un vecteur majeur de biodiversité à travers sa contribution au maintien et au développement de la flore. Elle participe ainsi par son travail de pollinisation à la création de près de 130 milliards d’euros d’activité.

Or, on observe depuis un demi-siècle une raréfaction de la population d’abeilles, avec notamment une baisse du nombre de colonies, phénomène qui tend à s’accélérer depuis les 30 dernières années. La pluralité de facteurs concourant à cette diminution de population est bien connue et a été largement documentée :

  • Utilisation massive d’intrants aux propriétés neurotoxiques dans certains segments de l’agriculture ;
  • Recrudescence de maladies naturelles ;
  • Appauvrissement de l’environnement nutritif ;
  • Effets du changement climatique ;
  • Introduction et développement du frelon asiatique.

Si plusieurs actions sont menées au niveau de l’Etat pour contribuer à la sauvegarde des abeilles (encadrement de l’utilisation d’intrants en agriculture, en particulier pendant les périodes de floraison, lutte contre les maladies, plantation de haies et reboisement, mise en place d’un groupe de travail pour lutter contre le frelon asiatique, …) force est de constater que la problématique demeure et qu’il convient de repenser la boite à outils à disposition afin d’enrayer cette dynamique funeste de manière plus énergique.

Ainsi, la PPR invite le Gouvernement à ériger la sauvegarde des abeilles « Grande cause nationale 2022 » afin de remobiliser les efforts des pouvoirs publics et des acteurs autour de cette problématique. Dans ce contexte, la mise en place d’une politique globale de reconstitution et de développement du cheptel apicole français pourrait être envisagée.

*/ ?>